Les déserteurs n’en n’étaient pas : c’était des espions. Qui a dit que les armées du mal devaient être facilement dénoncés par des sabots clignotants et des cornes sanguinolentes ? Les démons ressemblent à des anges comme les autres qu’ils étaient avant. La seule différence notable, c’est leur mauvaise voix. Mais pour rapporter, ils sont experts. Les voilà donc devant leur maître, à dire les forces aux lisières du Paradis, et leurs intentions.

‘Enfin un peu de distraction’ se réjouit le diable : « Allez donc me harponner ces renégats, et rapportez-moi le troupeau galeux au complet ! »

Les apprentis insurgés ne faisaient pas le poids, les voici au pied du trône, cernés par leurs geôliers. Le marché est simple : se soumettre ou se démettre. Se soumettre ne leur coutera rien, ils seront réintégrés dans les rangs, chanteront et reprendront leurs habitudes. Pour les autres, ils devront rendre leurs âmes, et seront condamnés à la déchéance et à l’exil, loin dans le néant où ils seront oubliés. Blanc ou noir. Simple.

C’est le blanc sage qui l’emporte et pour preuve de leur bonne volonté, les anges vont donner quelques cours de remise à niveau de chant à leurs nouveaux coreligionnaires, que tous puissent participer à égalité à la grande harmonie universelle.

Satan retourne à sa béatitude. Les anges retournent à leurs louanges. Tout est bien.

 

Advertisements