La majorité n’est pas le tout. Aux confins du royaume s’ébauche la rébellion de quelque anges, décidés autant que faire se croit à lutter contre l’envahisseur. Lui faire dégainer ses démons, que s’engage le juste combat, qui ne sera c’est à craindre qu’un ultime baroud d’honneur, mais qu’importe. Ne reste qu’à fédérer les fidèles. Ils seront facile à trouver, ce seront tous ceux qui se refusent à chanter.

La résistance s’organise. Ils sont déjà une petite myriade en grève de chant. Sous l’égide des archanges, les colonnes se forment et grossissent, emportant avec eux les hésitants qui ne chantaient qu’à peine.

Mais les préparatifs sont longs, on ne sait pas encore comment reconquérir le Paradis, l’attente inactive commence à avoir raison des velléités de certains : quelques voix incertaines se rétractent et quittent le camp, très vite comme des honteux. Les archanges n’y prennent pas trop garde, encore nombreux sont ceux qui restent.

 

Advertisements